N’ATTENDEZ PAS

mardi 23 août 2016

Un membre de ma famille immédiate, une personne âgée, est hospitalisée en gériatrie en ce moment. Dans une aile d’hôpital un peu sombre, non-rénovée, d’où émanent des odeurs peu agréables au milieu desquelles le personnel trop peu nombreux fait du mieux qu’il peut pour donner aux patients un minimum de dignité et de soins, malgré des ressources très limitées.
Le personnel me le dit et me le répète, on ne leur donne pas les moyens de leur volonté.
Ils font ce qu’ils peuvent avec ce qu’ils ont.

(Petite note au passage : Messieurs les ministres, allez passer ne serait-ce qu’une seule journée dans un tel étage, avec l’angoisse de ne pas savoir, d’attendre et d’attendre pour que l’on vous fasse passer des tests, que l’on vous en donne les résultats, attendre que l’on vous lave, que l’on change votre couche…)

Et pourtant, nos aînés, que nous reléguons trop souvent aux calendes grecques détiennent quelque chose que nous, les jeunes, commençons à peine à connaître : l’expérience. Et c’est l’expérience qui construit la sagesse. Pas l’argent ni le pouvoir. L’expérience. La seule façon d’en acquérir, c’est avec le temps. 

Hier, lorsque je suis allée visiter mon proche, son voisin de lit, un adorable Monsieur d’un âge plus que respectable qui lui aussi se voit traverser les derniers milles de la vie, m’a saluée comme à l’habitude, m’a regardée dans les yeux et m’a dit, avec émotion :
“N’attendez pas. Ça passe tellement vite.”

Cette phrase, on la connaît. Elle est tout aussi populaire que ces maximes qui ont envahi Facebook depuis quelques années, ces “quotes” avec des arrière-plans de forêt, de coucher de soleil ou de licorne. Le temps qui passe vite et l’art de savourer le moment, c’est un peu une évidence maintenant, un truc à la mode un peu cliché que l’on balance à droite et à gauche dès que quelque chose ne va pas. C’est normal que ces phrases soient immensément populaires, l’être humain a constamment besoin d’être rassuré face au fait que rien ne dure, et que rien ne durera jamais, que c’est ça la vie. Que l’on croit qu’on sait, mais qu’en réalité on ne sait pas. Ces maximes, on les connaît presque par cœur.  

Puis, ce charmant Monsieur a rajouté la chose suivante : 

“Moi, c’est déjà passé”. 

Et vlan.  La vérité, c’est que d’entendre cela de la bouche de quelqu’un qui sait réellement de quoi il parle, qui est véritablement en train de se diriger vers la porte de sortie de sa vie, c’est autre chose, complètement. Ça fout un coup de réalité en plein visage.
Nos aînés savent des milliers de choses que nous ne savons pas. Sur la vie et sur le temps qui est beaucoup plus précieux que ce que nous pensons.

Qui sommes-nous, petits jeunes arrogants, pour nous permettre de ne pas les écouter ? De ne pas prendre chacun de leurs mots pour des cadeaux, des perles laissées à notre disposition afin de nous aider à mieux comprendre ce qui nous attend tous, et à faire de notre mieux chaque jour en l’attendant.

La réalité, c’est que le cycle de la vie nous emmène de l’état de bébé à celui de bébé, un peu comme le personnage de Benjamin Button, brillamment interprété par Brad Pitt dans le film du même nom.  Par le fait même et selon ce cycle de la vie, les morts précoces sont des injustices, des accidents sur la ligne de vie qui ne devraient pas avoir lieu d’être.
Ça rend le temps encore plus précieux.

Alors n’attendez pas.
Ce qui traîne prend la poussière.
Si vous vous sentez bien, aimez, profitez-en, propagez votre bonheur et votre joie afin d’en faire bénéficier le plus grand nombre possible.
Si vous traversez une période difficile, ne vous en voulez pas, ça fait partie de la vie. Soyez empli
 de compassion envers vous-même et chaque jour avancez en mettant tranquillement un pied devant l’autre.
La vie change, la vie est vaste, la vie est à la fois géniale et bouleversante, merveilleuse et difficile. Elle est à l’image de toutes les couleurs que nous connaissons, une palette allant du plus sombre au plus clair, du plus triste au plus joyeux.
Mais la vie bouge. Il y a du mouvement.
Attendre, c’est aller à l’encontre du mouvement.
N’attendez pas.
Ça passe tellement vite.
Ceux qui l’ont vécu nous le disent tous…. Mais nous on ne les écoute jamais assez. 

florence

Retour sur le blog

Suivez Florence K sur Instagram